Posté par le 21 avril 2014 dans Aromathérapie, Huiles essentielles bio, Les Fondamentaux | Aucun commentaire

0 Flares 0 Flares ×

 La question des modes d’utilisation des huiles essentielles se pose toujours très vite quand on commence à s’intéresser à l’aromathérapie.

 

Pour commencer, il est important de préciser que, parmi les modes d’utilisation des huiles essentielles que vous pouvez lire ou entendre vous proposer, la voie interne revient très souvent. C’est un emploi très commun en France, contrairement à d’autres pays, qui n’optent que pour les bains aux huiles essentielles, les massage ou la diffusion. Or, cette voie interne doit être impérativement réservée à la prescription médicale et à la préparation magistrale en officine de pharmacie (gélules, suppositoires aux huiles essentielles, ovules gynécologiques, etc.). L’utilisation des huiles essentielles requiert une parfaite connaissance de la composition biochimique de ces produits, de leurs propriétés thérapeutiques (bienfaits et vertus des huiles essentielles) et surtout, des précautions d’emploi qui s’y rapportent.

 

L’aromathérapie n’est pas une médecine douce au sens strict du terme : c’est une médecine non conventionnelle (autrement dit, non allopathique) qui met en oeuvre des produits végétaux très concentrés. Certaines huiles essentielles par ailleurs très antiinfectieuses ou cicatrisantes, peuvent aussi se révéler dermocaustiques ou neurologiques. les dosages, la durée du traitement, les synergies utiles avance d’autres plantes qui agissent cette toxicité potentielle, toute cette connaissance est détenue par le médecin aromathérapeute. Une auto-médication peut entraîner un accident et c’est toute l’aromathérapie qui peut être discréditée ! Pas de voie interne sans ordonnance ni suivi médical, donc.

 

Mais d’autres modes d’utilisation des huiles essentielles vous sont accessibles, qui donneront de très bons résultats sans passer par la voie digestive et le filtrage du foie : massage aux huiles essentielles diluées dans une huile végétale ou une macération solaire, bain aromatique, diffusion et inhalation et d’autres possibilités, très simples et très agréables.

 

Voyons en détail ces modes d’utilisation des huiles essentielles qui s’offrent à vous, leur intérêt et leurs avantages.

 

huile-de-massage-bio

 

1- Sur la peau

De nombreuses huiles essentielles peuvent être employées en onction sur la peau. Pure pour certaines, exceptionnelles, et sur une petite surface cutanée. Diluées pour toutes les autres ou quand le massage est régulier, effectué sur une longue période temps (soin sur 3 semaines, par exemple) et qu’il concerne une surface importante (thorax, ventre et jambes, etc.)

 

Parmi les huiles essentielles qui peuvent être appliquées pures sur la peau aux conditions précédentes, on compte, entre autre, l’huile essentielle d’arbre à thé bio (tea tree), l’huile essentielle de ravintsara bio, l’huile essentielle de lavande officinale sauvage bio, l’huile essentielle d’ylang yang bio et l’huile essentielle de petit grain bigaradier bio. D’autres, telles le géranium Bourbon bio, le myrte vert bio ou encore le romarin à verbénone bio peuvent aussi, ponctuellement, être employées pures. mais un teste cutané préalable est nécessaire, pour savoir si votre peau accueille ces produits sans réagir.

 

En tous cas, sensibilité ou pas, on diluera toujours les essences d’agrumes (citron, mandarine, pamplemousse, etc.), qu’il s’agisse de fabriquer une huile parfumée aux huiles essentielles ou d’un bain aromatique, pour une raison très simple : ces produits présentent au fort risque de photosensibilisation. Dilution obligatoire, donc, et pas d’exposition à la lumière du soleil, même indirecte, pendant les 6 à 8 heures qui suivent leur emploi. Vous éviterez la formation de taches brunes ou de rougeurs sans vous priver de ces essences si compétentes et si bellement parfumées !

 

Sont fortement déconseillée en application sur la peau, même diluées, les huiles essentielles riches en phénols (cannelle, sarriette, girofle, etc.), rubéfiantes (irritantes, comme l’eucalyptus citronné) ou contenant des alcools trop puissants (comme le menthol de la menthe poivrée, par exemple). Dans le doute, diluez toujours l’huile essentielle dans une huile végétale ou dans une huile de massage neutre.

Cette dilution des huiles essentielles est impérative lorsqu’elle est appliquée sur une peau sensible ou réactive, notamment pour les enfants et les personnes âgées. Ou si elle est utilisée fréquemment et/ou sur une grande surface. Ce qui peut être toléré ponctuellement ou parce que le corps est dans l’urgence (une blessure, brûlure, etc.) peut générer des irritations si l’application est répétée sur une certaine période de temps. En cas de réaction, même béguine, suspendez le soi par massage et laissez votre peau retrouver son équilibre.

2-Dans le bain

 

Autre possibilité parmi les modes d’utilisation des huiles essentielles  : le bain aromatique. Très simple à préparer, le bain aux utiles essentielles présente l’avantage de faire passer les principes végétaux des plantes employées par la voie cutanée et par la oie respiratoire. L’eau chaude ouvre les pores de la peau et  vous conduit à respirer littéralement les molécules aromatiques. Comment s’y prend-on pour préparer un bain aux huiles essentielles ? Pour 100 litres d’eau à la température que vous aimez le plus, diluez 10 à 12 gouttes maximum d’une ou plusieurs huiles essentielles dans une cuiller à soupe de gel douche ou dans un bouchon de bain moussant et dispersez le tout. Pour une bonne efficacité et un soin réussi, restez au minimum 10mn dans votre bain. Evitez l’eau trop chaude, qui sollicite le coeur et ralentit considérablement la circulation sanguine. Veillez à ne pas prendre froid en sortant.

 

3-En diffusion

 

Pour soigner et profiter de vos huiles essentielles bio, utilisez-les dans un diffuseur d’huiles essentielles doté d’un système à verrerie. Il peut s’agir d’un système venturi ou d’un brumisateur électrique, les deux sont efficaces et peuvent saturer de molécules aromatiques une pièce de taille moyenne en moins d’une demi-heure. Pour le dosage, reportez-vous aux indications du livret accompagnant votre appareil. Il est important de noter que les systèmes capilla ont pour but de parfumer une pièce et ne sont pas conçu pour se soigner aux huiles essentielles. ou quelques gouttes dans un bol d’eau chaude. Optez aussi pour un ionisateur ou un diffuseur qui vaporise des micro-gouttelettes d’huiles essentielles dans l’air ambiant. Combien de temps faut-il faire tourner son diffuseur d’huiles essentielles ? 20 minutes est une bonne durée, renouvelable à 6 heures d’intervalle environ (soit 4 diffusions par 24h, maximum).

 

4- En inhalation

Une autres des modes d’utilisation des huiles essentielles qui mobilise la sphère respiratoire exclusivement. 5 à 6 gouttes d’huiles essentielles (une synergie ou un seul produit, au choix) dans un inhalateur que vous pourrez lus procurer en pharmacie ou dans un grand bol d’eau très chaude, avec une serviette par-dessus la tête. Respriez profondément dans 5 à 8 minutes. Ne sortez pas à l’extérieur au froid pendant l’heure qui suit.

 

5-En olfaction

Sur un tissu, un mouchoir ou un vêtement, sur la taie de l’oreiller ou une écharpe,  versez un peu d’huile essentielle. De celles qui sont incolores et ne tachent pas, bien sûr). Pour les autres, respirez au débouché, en ouvrant votre flacon et en consacrant une minute à cet exercice.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×