Posté par le 15 juin 2014 dans Aromathérapie, Huiles essentielles bio, Les Fondamentaux | Aucun commentaire

0 Flares 0 Flares ×

 

Huile essentielle et photosensibilisation : un sujet important quand l’été approche ! Car il est des huiles essentielles biologiques (ou non) qu’il convient de doser avec parcimonie, voire de s’abstenir d’utiliser dans des produits destinés à être appliqués sur la peau quand on va prendre le soleil dans les heures qui suivent.

 

En aromathérapie, le thème « Huile essentielle et photosensibilisation » est abordé quand on étudie les précautions d’emploi. De quoi s’agit-il ? Comment choisir un judicieux dosage des huiles essentielles photosensibilisantes ? Quelles sont les produits aromatiques à proscrire en été ? Quelles huiles essentielles utiliser avec grande prudence par grand soleil ? Vitalba, votre guide des huiles essentielles, répond à ces questions pour vous.

 

Compte tenu de la composition biochimique phototoxique de certaines plantes , mieux vaut en réserver l’usage aux seules fins de diffusion en été et l’exclure définitivement de toute préparation destinée à être en contact avec l’épiderme tout le temps où votre peau est dénudée et sous l’exposition du feu solaire. Cette attitude évite de prendre un risque inutile : les taches brunes disgracieuses sont difficiles et longues à gommer, sur le visage comme sur le corps. Qui plus est, vous pouvez les éviter durant quelques semaines, croire que vous êtes à l’abri et les voir apparaître en quelques heures. Ou y échapper mais, partageant votre produit maison, constater que le seuil de tolérance d’un proche est beaucoup plus bas que le vôtre : les sensibilités cutanées à la phototoxicité sont propres à chaque personne.

 

Un conseil : quand vous fabriquez une huile de massage ou une huile parfumée appelée à contenir au moins une huile essentielle « à risque », choisissez un contenant de 50ml au minimum. Car plus la quantité de produit préparé est petite, plus il vous sera difficile de maîtriser le dosage d’une huile essentielle et photosensibilisation ou photo allergie auront d’autant plus de chance de se manifester, avec les conséquences désastreuses qui peuvent leur faire cortège.


ifra_logo

 

L’IFRA (International Fragrance Association) est un institut européen chargé de répertorier les huiles essentielles susceptibles de provoquer des réactions cutanées et de fixer des règles concernant leur emploi. Vitalba a repris les directives de l’IFRA et vous invite fortement à les respecter.

 

Voici la liste des produits relevant de ce thème « Huile essentielle et photosensibilisation » :

 

- l’huile essentielle de pamplemousse bio

- l’huile essentielle de citron zeste bio

- l’huile essentielle de bergamote bio

 

Avec l’huile essentielle d’orange douce bio et celle de mandarine, et avec l’absolue de jasmin,  le risque est beaucoup moindre. Elles peuvent être employées l’été, avec prudence.

 

En résumé, en été, n’employez d’huiles essentielles d’agrumes que le soir : 3 gouttes d’huile essentielle de mandarine bio dans un bain, 5 gouttes d’huile essentielle de citron zeste bio dans un peu de macération solaire d’hélichryse bio pour combattre le syndrome des jambes lourdes, 10 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse bio diluée pour agir contre la cellulite, tout cela reste possible. De même que l’application, en fin de journée, de macération solaire de millepertuis pour tempérer les effets d’un coup de soleil ou aider la peau à se régénérer. Ou d’un produit contenant du jasmin, sublime en saison estivale. Vous éviterez ainsi la formation de taches brunes sur votre peau par hypersécrétion de mélanine en réaction avec la combinaison « huile essentielle photosensibilisante + soleil ».

 

Pas d’essences d’agrumes, pas d’angélique sur la peau le matin, ni dans la journée. Pas de millepertuis non plus.

 

Et oubliez la verveine citronnée et ainsi que tous les petits grains : vous les retrouverez avec plaisir à l’automne !

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×