Posté par le 7 août 2014 dans Aromathérapie, Les Fondamentaux | 2 commentaires

0 Flares 0 Flares ×

Les effets secondaires des huiles essentielles ne concerne pas tous les produits de l’aromathérapie pratique, familiale ou de l’aromathérapie cosmétique. Loin s’en faut, heureusement ! Mais le sujet mérite qu’on s’y intéresse : tout débutant en aromathérapie se pose la question comme il va s’interroger sur le dosage des huiles essentielles, la dilution des huiles essentielles, les produits délicats à employer sur la peau, etc.

 

Oui, les effets secondaires des huiles essentielles existent. L’aromathérapie n’est pas à proprement parler une médecine douce, c’est une médecine naturelle, non conventionnelle. Sauf pour les huiles essentielles très souple d’emploi, elle relève de l’avis et du conseil d’un pharmacien, d’un médecin ou d’une personne qui a étudié les plantes aromatiques pendant plusieurs années.

 

L’aromathérapie pratique intéresse l’huile essentielle d’arbre à thé bio, l’huile essentielle de lavande officinale sauvage bio, l’huile essentielle d’immortelle de Corse bio, l’huile essentielle de ravintsara bio, mais aussi l’huile essentielle de petit grain bigaradier, citron lime ou clémentinier, l’huile essentielle d’ylang yang et bien d’autres.

 

S’orienter vers l’aromathérapie est un choix responsable. Un choix qui, pour être véritable et conscient, doit passer par une bonne connaissance des qualités du ou des produits employés. Mon propos, dans cet article, n’est pas alarmiste Il ne s’agit pas d’une mise en garde mais d’une information. Sachez ce que vous faites pour le faire bien, obtenir le résultat annoncé et escompté et vous respecter : quand on opte pour l’utilisation des huiles essentielles à titre préventif ou curatif, on décide de prendre soin de soi. L’information est donc primordiale.

 

cannelle001

 

En revanche, les effets secondaires des huiles essentielles comme la cannelle ou la sarriette sont réels. Elles font partie des huiles essentielles à potentiel dermocaustique. Ce qui veut dire qu’elles peuvent provoquer des irritations importantes de la peau et des muqueuses. Il est donc indispensable de très fortement les diluer dans une huile végétale bio ou une macération solaire bio avant de les appliquer en massage et de ne pas les diffuser, sauf en association avec d’autres produits et en quantités infimes. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel compétent.

 

L’eucalyptus citronné, le citron ou le basilic peuvent, pour une peau réactive ou à tendance eczémateuse, se révéler être des huiles essentielles allergisantes. Faites un test cutané avant de les appliquer, diluées, sur une surface de peau moyenne ou importante (ventre, jambes) ou dans un bain aux huiles essentielles.

 

Certaines myrtacées ne sont pas compatibles avec un terrain à tendance asthmatique. Prudence donc lors de la première utilisation des huiles essentielles agissant sur la sphère respiratoire.

 

Capture d’écran 2014-07-20 à 18.47.59

 

Autre conseil quant aux effets secondaires des huiles essentielles : certaines, dites photo-sensibilisantes, peuvent provoquer l’apparition de taches brunes sur la peau lorsque leur application est suivie d’une exposition au soleil. Il s’agit principalement des agrumes et de l’angélique archangélique bio. L’été, abstenez-vous de les utiliser, ou alors modestement et en toute fin de journée, pour placer le temps d’une nuit entre leur emploi  et le contact avec la lumière du soleil.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×