Posté par le 10 décembre 2013 dans Aromathérapie, Maison | Aucun commentaire

0 Flares 0 Flares ×

Entre diffusion d’huiles essentielles et grossesse, faut-il faire un choix ?

Après tout, quand on place dans un diffuseur d’huiles essentielles des dosages généreux de produits, on emplit l’air de molécules aromatiques odorantes, mais surtout actives. Et  quand on est enceinte, comme tout le monde, on les respire à plein poumons.

 

Or, compte tenu de toutes les précautions d’emploi relatives aux huiles essentielles, à leur utilisation et aux mise en garde qui entoure le fait de porter un enfant, que peut-on dire de la compatibilité entre diffusion d’huiles essentielles et grossesse ?

 

Le bon sens va vous servir de référence. Eclairée par les explications Vitalba, votre guide des huiles essentielles, vous allez vite comprendre ce que vous pouvez faire et ce qui est fortement déconseillé de faire quand on est enceinte.

 

Par principe, la diffusion d’huiles essentielles, version aromathérapie, sature une pièce d’un produit ou d’une synergie d’huiles essentielles choisies pour soulager un symptôme. C’est une diffusion intense en vue d’un résultat rapide : nez qui coule (rhume, sinusite), mal de tête (migraine), troubles du sommeil (insomnie), bref, tous ce désagréments qui doivent céder le pas au bien-être et à l’équilibre retrouvé.

 

Pour obtenir ce résultat, on utilise un diffuseur de type ionisateur/brumisateur oun un diffuseur muni d’un système de verrerie : puissant, il est employé pour purifier une pièce et se soigner.

 

C’est précisément cet usage qu’il vous faut oublier pendant 9 mois, et un peu plus longtemps si vous allaitez. Tout simplement pour ne respirer des molécules aromatiques en continu. Cette l’utilisation d’huiles essentielles vous met en contact direct avec des produits qui sont, plus la plupart, à éviter pendant la grossesse au cours des 3 premiers mois et dont l’emploi est soumis à avis médical pendant tout le temps de gestation de votre enfant.

 

Pourquoi cette interdiction de principe ? Parce que les huiles essentielles de l’aromathérapie pratique présentent souvent une composition biochimique qui semble être un risque pendant la période in utero, au fil des semaines où votre bébé tisse son corps de chair. On parle d’effet tératogène des huiles essentielles. Ce terme est fort mais il est parfois justifié. La prudence s’impose.

 

Huiles essentielles et bébé, quand l’enfant reste à naître, n’est pas un duo qui sonne juste. Si les huiles essentielles font partie de votre pharmacie naturelle, dites-vous que vous les retrouverez plus tard pour vous soigner. Si l’allaitement de votre bébé est prévu, vous savez que tout ce qui passe par votre corps passe dans le lait que vous lui donnez. Vos huiles essentielles tant aimées vous attendront avec patience et vous les utiliserez à nouveau avec plaisir, comme une seconde rencontre et une re-découverte !

 

florame_chauffe_parfum-jaun

 

Il existe un autre type d’usage qui réconcilie diffusion d’huiles essentielles et grossesse : les diffusion plaisir, qui elles, restent possibles.

Elles se pratiquent avec un diffuseur organique : capilla, coupelle chauffant ou même bol d’eau chaude auquel on ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles parfumantes : huile essentielle de lavande officinale sauvage bio, huile essentielle d’orange douce bio ou encore huile essentielle de mandarine rouge bio. Que du bonheur à respirer !

 

Dans ce cas, pas de souci : diffusion d’huiles essentielles et grossesse font très bon ménage, puisque c’est pour le bien-être de’une future maman.

 

En résumé, diffusion d’huiles essentielles et grossesse sont deux notions qui peuvent aller de pair si cette diffusion reste légère : un parfum naturel d’huiles essentielles dans une maison est une chose agréable et qui ne nuit nullement au développement de votre enfant. Eviter seulement cette diffusion d’huiles essentielles dans une pièce confinée, c’est tout.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×