Posté par le 8 décembre 2013 dans Aromathérapie, Cosmétiques bio et Bien-être, Recettes aux huiles essentielles | Aucun commentaire

0 Flares 0 Flares ×

Aromathérapie et peau : de nombreuses questions surgissent quand l’utilisation des huiles essentielles est en jeu. Si vous êtes débutant, vous vous interrogez sur la compatibilité entre aromathérapie et peau.

 

Peut-on poser n’importe quelle huile essentielle sur sa peau ? Corps ou visage y a-t-il une différence ? Peau et muqueuse, quel est leur degré de sensibilité ?

 

Faut-il toujours diluer ce produit ? Quel est le pourcentage de dilution des huiles essentielles et dans quoi effectuer cette dilution ? Comment, en matière d’aromathérapie et peau, tenir compte d’une réactivité ou d’une sensibilité particulière ? Si vous avez une peau atopique, par exemple, faut-il oublier l’utilisation des huiles essentielles ou seulement choisir d’employer les plus douces ?

 

Aborder le sujet « Aromathérapie et peau » c’est vous donner toutes informations utiles sur de ce que vous pouvez faire avec les huiles essentielles : application pure très localisée et ponctuelle, principe de dilution (entre 5% et 20% d’huiles essentielles au total et au maximum) dans une huile végétale ou une macérztion solaire type huile solaire de millepertuis bio ou huile solaire de calendula bio. Et précisez, en insistant, que certaines huiles essentielles ne doivent pas être mises en contact avec le tissu cutané sans une très très haute dilution (de l’ordre de 0,1 à 0,01%, autrement une trace). C’est le cas des huiles essentielles rubéfiantes comme le citron, la camomille romaine, des huiles essentielles photosensibilisantes comme la bergamote ou l’angélique, ou encore des huiles essentielles dermocaustiques comme la cannelle ou la sarriette.

 

Dans le principe qui régit « Aromathérapie et peau », les muqueuses sont exclues. Toutefois, par exception et sur avis d’un médecin ou d’un pharmacien, une préparation à base d’huiles essentielles peut être utilisée pour soigner un aphte de la cavité buccale. Dans ce cas, une trace d’huile essentielle de matricaire dans un peu de macération solaire d’hélichryse italienne bio conviendra Ou, autre exemple assez fréquent, une mycose vaginale : 3 gouttes d’huile essentielle de niaouli bio dans une cuiller à moka de macération solaire de lavande officinale bio se révèle efficace.

 

En cosmétique naturelle, et nous parlons ici d’aromathérapie cosmétique, l’huile essentielle d’arbre à thé bio (tea tree) et l’huile essentielle d’immortelle bio peuvent être mises en contact direct et pures, à raison d’une goutte, pour soigner très localement des boutons d’acné. Même chose pour se débarraser d’un état pelliculaire avec l’huile essentielle de myrte vert bio : 8 à 10 gouttes sur l’ensemble du cuir chevelu, à répartir avec un massage doux, 10 à 15mn avant de se laver les cheveux.

 

cover girl # 2

 

Si vous avez une peau réactive ou particulièrement sensible, misez sur la liste des huiles essentielles les plus spouples d’emploi et les mieux tolérées : huile essentielle de lavande officinale sauvage bio, huile essentielle de petit grain bigaradier bio et huile essentielle d’ylang ylang bio, pour ne citer qu’elles. Pensez à les diluer dans une base végétale nourrissante telle l’huile de noyau d’abricot bio ou relipidante, comme l’huile de jojoba bio. Et surtout, pratiquez un test cutané préalable au creux du coude avant une application large de votre huile de massage ou de votre huile de soin pour le visage, pour vérifier que votre peau l’accueille sans problème.

 

Enfin, pour conclure le sujet aromathérapie et peau, oubliez toutes les huiles essentielles d’agrumes si vous devez passer du temps en plein air, exposé à la lumière du soleil, quelle que soit la saison. Réservez l’emploi de l’orange douce ou le pamplemousse bio aux soins du soir. Leur composition n’est pas compatible avec le soleil.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×